Demandes d’asile dans l’Union Européenne en 2017

Nombre de demandeurs d’asile en 2017

Sur la base uniquement des demandes provenant de ressortissants de pays tiers (voir le graphique), le nombre de demandes d’asile a progressé de façon régulière au sein de l’UE-27 et ensuite au sein de l’UE-28 jusqu’en 2012, avant d’évoluer à un rythme plus rapide pour atteindre 431 000 demandes en 2013, 627 000 en 2014, et près de 1,3 million en 2015 et 2016. Ainsi, en 2015 et 2016, le nombre de demandes d’asile dans l’UE-28 avait presque doublé par rapport au chiffre enregistré dans l’UE-15 lors du précédent pic relatif de 1992. En 2017, près de 705 000 demandeurs d’asile ont introduit une demande de protection internationale dans les États membres de l’Union européenne (UE). C’est un peu plus de la moitié du nombre enregistré en 2016, lorsque près de 1,3 million de demandes d’asile ont été enregistrées. Ce chiffre est comparable au niveau enregistré en 2014, avant les pics de 2015 et 2016.

Nationalité des primo-demandeurs: la plupart sont originaires de Syrie et d’Iraq

La Syrie était le principal pays d’origine des demandeurs d’asile dans les États membres de l’Union en 2017, une position qu’elle occupe chaque année depuis 2013. En 2017, le nombre de primo-demandeurs d’asile syriens dans l’UE-28 est retombé de 335 000 en 2016 à 102 000, tandis que la part des Syriens dans le total de l’UE-28 a chuté de 27,8 % à 15,8 %. Malgré cette baisse, la Syrie est restée le principal pays d’origine dans quatorze États membres de l’Union.

Les Iraquiens représentaient 7 % du nombre total de primo-demandeurs d’asile et les Afghans 7 %, contre 6 % et 5 % respectivement pour les Nigérians et les Pakistanais.

Pays de destination: les principaux sont l’Allemagne, l’Italie et la France

Avec 198 000 demandeurs enregistrés en 2017, l’Allemagne comptait 31 % de tous les primo-demandeurs dans l’UE-28. Venaient ensuite l’Italie (127 000, soit 20 %), la France (91 000, soit 14 %), la Grèce (57 000, soit 9 %), le Royaume-Uni (33 000, soit 5 %) et l’Espagne (30 000, soit 5 %).